Historique

Historique

Les premiers pas

En novembre 1983, grâce au programme de Chantier Québec, des étudiants en techniques d’éducation spécialisée du Collège de Valleyfield mettent sur pied « Ressource jeunesse », la première mouture du projet maison des jeunes. Les locaux sont alors situés au Centre Garneau sur la rue Saint-Paul. En avril 1984 une fois les 20 semaines du projet écoulées, les jeunes insistent pour poursuivre l’aventure. L’équipe de travail décide donc de poursuivre leur implication bénévolement à raison de 40 heures par semaine.

Le 18 mai 1984, après qu’un comité provisoire eut déposé une demande d’incorporation auprès de l’Inspecteur général des institutions financières, l’organisme sans but lucratif obtient ses lettres patentes sous la désignation « Maison de la jeunesse douze-dix-sept de Valleyfield ». Six mois plus tard, le 5 novembre, les administrateurs provisoires convoquent la première assemblée générale des membres, aussi nommée assemblée de fondation. Au printemps 1985, le ministère de la Santé et des Services sociaux consent une aide financière de 30 000 $ afin que l’organisme puisse réaliser sa mission de base. Aujourd’hui, ce soutien financier s’élève à un peu plus de 100 000 $.

Du rêve à la réalité

De 1984 à 1987, la maison des jeunes occupe deux locaux au Centre Garneau. Devant la hausse de l’achalandage et des besoins sans cesse grandissants des jeunes, le conseil municipal de la ville de Salaberry-de-Valleyfield accepte de déménager l’organisme à l’automne 1987 dans le bâtiment de la défunte Caisse populaire Sacré-Cœur situé à l’intersection des rues Alphonse-Desjardins et Saint-Charles.

Après plus de 25 années passées dans le vétuste édifice, la maison des jeunes déménage ses pénates sur la rue Anderson, dans un immeuble ultra moderne, accueillant et adapté au style de vie des jeunes. Inaugurée le 6 février 2015, la nouvelle construction est érigée dans le parc Bellerive, sur la même parcelle de terre que le SkatePlaza.

Allégorie de la grenouille

Il était une fois une course de grenouilles. L'objectif était de grimper jusqu'au sommet d'une majestueuse tour. Un nombre impressionnant de curieux se rassemblèrent pour les encourager. La course commença. Jugeant le défi hors de portée, les spectateurs ne croyaient pas possible que les grenouilles puissent atteindre le pinacle. Dans la foule, les applaudissements et les cris laissèrent peu à peu place à la désolation :
- « Quel dommage, elles n'y parviendront jamais! »
- « Elles n'auraient jamais dû accepter un tel défi! »
- « C'est triste, elles ne sont pas de taille! »

Les grenouilles commencèrent à se résigner, sauf une qui continua son périple vers le sommet. Au pied de la tour, la déception était palpable :
- « Tant d'efforts pour en venir à ça! »
- « C'est David contre Goliath! »

Et les grenouilles s'avouèrent vaincues... sauf une! Toujours la même. Elle escaladait l'abrupte paroi avec une telle détermination que rien ne pouvait maintenant l'arrêter. Son triomphe causa la stupéfaction dans la foule. Les autres grenouilles voulurent immédiatement savoir comment elle y était parvenue. L'une d'elles s'approcha pour lui demander comment elle s'y était prise pour accomplir un pareil exploit. En moins de deux, elle comprit qu'elle était sourde!

Alors tu ne dois pas écouter les personnes qui ont la mauvaise habitude d'être négatives, car elles volent les meilleurs espoirs de ton coeur. Et n'oublie jamais le pouvoir qu'ont les mots que tu entends et que tu lis. C'est pourquoi tu dois toujours afficher une attitude positive!

Morale de l'histoire... sois toujours sourd quand quelqu'un te dit que tu ne peux pas réaliser tes rêves.

Signature graphique

L’identité visuelle se caractérise par deux couleurs bien contrastées. L’utilisation du noir et d’une typographie grasse fait référence aux ados. La couleur turquoise évoque la jeunesse par son éclat et sa vivacité. La grenouille est omniprésente depuis la création de la MDJ. Nous la retrouvons encore aujourd’hui, mais dans un style plus épuré qu’auparavant. L’ensemble du logo rappelle un pochoir, car l'univers des arts est grandement valorisé depuis le déménagement dans nos présents locaux.

La MDJ en images

Partager